06 50 46 27 02 contact@lesmarketing.fr

cloakingseoSi vous avez déjà remarqué des différences significatives entre le contenu affiché sur un site web depuis votre ordinateur et celui sur votre téléphone, et qu’en comparant ces versions, vous n’avez pas pu trouver les mêmes informations, vous avez probablement été en présence de cloaking. Du point de vue de l’utilisateur, cela n’a pas beaucoup d’importance, tant que vous parvenez à trouver l’information qui vous intéresse. Cependant, en termes de SEO, une telle action : involontaire ou délibérée (Black Hat), peut apporter à un site web… la colère de Google.

Le cloaking consiste principalement à présenter différents contenus un a l’utilisateur, et un autre au robots. Quand j’écris “contenu”, je veux dire à la fois l’environnement visuel du site web et pas simplement le texte. D’un certain point de vue, le cloaking peut être considéré comme une forme d’optimisation, mais elle ne respecte pas les règles SEO.

En quoi consiste le cloaking ?

Le cloaking consiste à programmer le site web pour qu’il renvoie différentes versions selon l’appareil sur lequel il est affiché ou selon les différentes préférences de l’utilisateur (paramètres du navigateur, cookies, etc.) ou encore avec la localisation. Cela fausse les résultats et peut donc avoir un impact négatif sur le SEO. Si de telles pratiques sont utilisées, le moteur de recherche peut sanctionner le site.

Cacher du contenu sur un site web

La forme la plus courante consiste à masquer le contenu, c’est-à-dire à créer ce qu’on appelle un texte blanc. Elle consiste à ajouter à une page un texte qui n’est pas visible par les utilisateurs, car il se confond avec la couleur de fond, mais le contenu se trouve dans le code de la page et c’est là qu’il est lu par un robot Google. Cacher le contenu est l’une des plus anciennes astuces en matière de référencement, mais actuellement peu utilisées par beaucoup. Google améliore constamment ses algorithmes, ce qui rend également les actions plus détectables et bannissables. Il est préférable de concentrer vos efforts sur les pratiques autorisées par Google.

Raisons de cacher du texte aux robots de Google

Pourquoi vouloir cacher le texte ? Après tout, il pourrait être placé sous une forme totalement visible, si l’endroit le permet. Toutefois, une telle solution n’est pas toujours attrayante visuellement, surtout dans un site comportant un petit nombre de pages, où l’on veut positionner un grand nombre de mots-clés. Le contenu caché permet d’augmenter la visibilité, et pour des autres cas, comme :

  • Le cloaking fonctionne aussi lorsque vous vouliez vous positionner sur la marque de votre concurrent. D’un point de vue juridique, le fait de placer le nom d’une société concurrente d’une certaine manière n’est pas toujours légal, et le cloaking permet de le rendre possible.
  • Cette technique est aussi intéressante lors les utilisateurs saisissent des mots-clés comportant une erreur ou une faute de frappe dans le moteur de recherche et que cette action est si fréquente qu’il est judicieux d’utiliser ce mot-clé. 

Il est certain que Google n’aime pas être trompé. Le moteur de recherche, et plus particulièrement ses algorithmes, ont obligé les utilisateurs à s’adapter aux nouvelles règles. Ces pratiques, considérées comme dépassées, et que Googlebot élimine complètement, se traduisent parfois par une interdiction ou simplement par l’application d’un filtre, ce qui élimine souvent les nombreuses années de travail consacrées à l’augmentation du SEO.

“Lire la suite” toujours d’actualité ?

Le sujet de la dissimulation du contenu sous le bouton “lire la suite” est controversé. Il s’avère que si ce problème n’existe pas sur les versions mobiles des sites web, il apparaît sur les versions de bureau. Les textes partiellement cachés dans les versions mobiles du site peuvent même contribuer à en accroître la visibilité. Dans ce cas, Google apprécie l’utilité des sites web et leur dimension pratique plus élevée que l’inondation des petits écrans par une pluie de contenus.

Vous pouvez lire ici ce que Google a à dire sur le cloaking : https://developers.google.com/search/docs/advanced/guidelines/hidden-text-links?hl=fr

Différentes versions du site web en fonction de la géolocalisation

Une autre technique pour le cloaking est l’affichage de différentes versions du domaine en fonction de la géolocalisation ou de l’IP. Cela permet à l’utilisateur de voir la bonne version (par exemple, les utilisateurs Français sont automatiquement redirigés vers le domaine .fr et les utilisateurs d’Allemagne vers le domaine .de), et d’autre part, il facilite leur choix. Cependant, comment doit réagir un client potentiel qui utilise une connexion VPN (c’est-à-dire que sa géolocalisation est différente de celle de la cible), ou qui souhaite utiliser une version linguistique appropriée du site web (par exemple, il parle anglais mais vit en France) ? La mise en place d’une telle solution sur le site web nécessite une réflexion approfondie. Malheureusement, malgré des règles clairement définies, qui devraient être suivies lors de l’amélioration des sites web, vous devez souvent vous fier à votre propre rationalité et compter sur la faveur de Google.

Le cloaking pour les honnêtes gens

Le cloaking n’est pas forcément lié au contenu. Les difficultés d’accessibilité du code source (avec la technologie Javacript) pour les robots peut également être résolu avec le cloaking, ou encore les problèmes d’affichage entre la version mobile et ordinateur, la création deux versions est aussi intéressant.

Sujets Connexes